Question d’intérêt

Ce balado de Gérald Fillion (RDI économie) consacré au revenu de base est à compter parmi les couvertures médiatiques les plus intéressantes, sérieuses et de qualité que l’on ait eues en ces temps de virus…

Gérald Fillion y reçoit les universitaires Geneviève Tellier (U. Ottawa) et François Blais (U. Laval), ce dernier ex-ministre. On peut ne pas être d’accord avec leurs prises de position, mais grâce aux questions très justes de Fillion, ils décrivent posément l’état de la question, et son futur probable.

Bonne écoute!

Trois libertés

À lire, cet excellent article de Guy Standing, grand spécialiste du revenu de base, sur trois libertés: libertaire, libérale et républicaine.

Extrait de l’article (sur la liberté républicaine):

«Il s’agit de la liberté de ne pas subir la domination irresponsable de personnes en position d’autorité ou d’influence. Ce n’est pas une liberté si je ne peux faire quelque chose que tant que j’ai la permission ou le consentement implicite de quelqu’un, que ce soit un conjoint, un bureaucrate, un ancien de la communauté ou autre. Ce n’est pas de la liberté si une femme doit demander à son mari si elle peut faire quelque chose, et ce n’est pas plus le cas si c’est un homme bienveillant qui n’intervient que rarement, voire jamais. Le fait qu’il puisse intervenir, s’il le souhaite, est ce qui limite la liberté républicaine. C’est ce que le revenu de base aspire à fournir en étant individuel, inconditionnel et inaliénable. Avoir la garantie d’une sécurité de base, c’est, pour reprendre une phrase célèbre, passer le test du globe oculaire : la capacité de regarder les autres comme des égaux.»

Revenu de base à TEDxQuébec

La prochaine grande étape dans l’évolution démocratique de notre société est l’instauration d’un revenu de base. Ce revenu universel et inconditionnel permettra à chaque citoyen de poursuivre ses ambitions et de participer activement dans la vie publique.
-Jonathan Brun

Jonathan Brun, cofondateur de Revenu de base Québec, sera conférencier à TEDxQuébec, le 1er décembre 2015, au Théâtre Périscope. Sa présentation expliquera pourquoi nous devrions instaurer un revenu de base au Québec.

Voici un bref descriptif de la conférence et vous pouvez vous procurez des billets ici!

Revenu de base dans Nouveau Projet

L’équipe de Revenu de base Québec a publié un court texte dans le plus récent numéro du magazine Nouveau Projet, maintenant disponible en kiosque.

Le marché du travail subit une transformation majeure. L’automatisation du travail et la délocalisation des industries réduisent la quantité et la qualité d’emplois disponibles. Avec ces pertes d’emploi, nos revenus et notre pouvoir d’achat diminuent, rendant la création d’emploi encore plus difficile et les emplois plus précaires. Pour sortir de ce cercle vicieux, il faut penser autrement.

Depuis plus de 150 ans, des penseurs, des économistes, des politiciens et des citoyens réclament un revenu de base, aussi appelé allocation universelle ou dividende citoyen. Il s’agit d’un revenu versé inconditionnellement à chaque individu, dont le montant et le financement sont déterminés démocratiquement (…)

Achetez ce formidable magazine pour lire plus à propos du travail en 2015!

La richesse et la liberté

Avez-vous, comme moi, le sentiment que tout n’est pas bien dans la société; que les promesses de développement, de justice sociale et d’opportunité économiques n’ont pas été réalisées? En 2015, nous avons encore tellement de pauvreté, de pollution… De nids de poule!

Nos politiciens nous proposent des réformes mineures et majeures, des investissements et de l’austérité… Avec des changements chaque année nous avons l’impression de tourner en rond; et même si nous donnons le bénéfice du doute à nos leaders, leurs réformes se confrontent à une société en pleine mutation : automatisation de l’industrie, concurrence internationale, population vieillissante, etc.

Je crois qu’il faut avoir le courage de faire de grands changements, il faut avoir le courage d’oser la liberté. La liberté, on en parle peu. Mais si vous pensez que nous habitons dans une société libre, je vous propose d’essayer de vivre sans argent. Essayez-le et dites-moi si vous êtes libres.

Nous savons que la liberté mène à la richesse. Le changement de l’aristocratie à la démocratie, le droit de vote pour les femmes ou notre propre révolution tranquille. Chaque fois qu’on libère une partie de la société, la société s’enrichit. Il est maintenant temps de faire le prochain grand pas. Depuis plus de cent ans, des penseurs proposent un revenu de base pour chaque citoyen, aussi appelé allocation universelle ou dividende citoyen. Cette idée est remarquablement simple, mais terriblement puissante.

Ce n’est pas compliqué. Un montant est transféré à chaque membre de la société – universellement et inconditionnellement. Tout le monde reçoit ce versement, qu’on soit riche ou démuni. Ça ne remplace pas le travail, mais ça le complète. Un revenu de base est un investissement dans la société, car si nous voulons libérer l’énergie de nos créateurs et de nos créatrices, de nos entrepreneurs et de nos entrepreneuses, de chacun et chacune d’entre nous, alors il faut nous donner les moyens de nous relever et de nous maintenir debout. Il faut remplacer notre filet de sécurité par une fondation solide et profonde permettant à chacun de bâtir son futur sans jamais craindre l’insécurité.

Ce versement permet à vous et à moi d’entreprendre un projet, d’aider nos familles ou d’investir dans notre éducation. Une société avec un revenu de base pour chacun sera finalement une société libre avec une égalité des chances pour tout le monde.

Comme l’investisseur Warren Buffet a dit en parlant de l’héritage qu’il lèguera à ses enfants : il faut donner à tous suffisamment pour faire ce qu’ils veulent, mais pas assez pour ne rien faire. Un revenu de base nous permettra de partager la richesse collective de notre société et de libérer le potentiel de millions de Québécois et de Québécoises.