Mouvement international

Des projets-pilotes

Des expériences ont été lancées à Denver et Seattle entre 1968 et 1982 avec 4800 familles pour savoir si les gens arrêtent de travailler ou non avec un revenu garanti. Conclusions: les hommes ont baissé leur temps de travail de 2 semaines par an. Les femmes ont baissé leur temps de travail de 3 semaines par an, pour s’occuper un peu plus de leur enfants. Les jeunes ont baissé leur temps de travail de 4 semaines par an pour avoir plus de temps pour étudier. La pétition a débouché sur une proposition par le président Nixon d’introduire un programme de revenu garanti: Family Assistance Plan – FAP. La proposition a été acceptée en avril 1970 au Congrès par 243 voix contre 155 !! … mais… refusée au Sénat. Elle repasse en 1972, mais encore une fois est refusée au Sénat. Les opposants sont autant des gens qui trouvent le programme trop cher, que des progressistes qui trouvent le montant pas assez élevé !

De 1974 à 1979, les 12 000 habitants de la ville de Dauphin, au Manitoba, ont reçu un revenu garanti, dans le cadre d’un programme gouvernemental visant à étudier les effets du revenu de base, de effets positifs d’ailleurs: moins de 2 % de baisse du temps de travail, augmentation de la scolarisation et diminution de 8 % des hospitalisations. Suite au changement de gouvernement, le programme a été arrêté hâtivement.

Dans la ville de Cherokee en Caroline du Nord, les habitants reçoivent tous un chèque financé depuis 1996 par le casino local. La mise en place d’un revenu minimum garanti dans cette petite ville isolée a pu longtemps rester inaperçue car le montant de celui-ci a d’abord été modeste : autour de 500 dollars par personne et par an. Un montant qui représente aujourd’hui 10 000 dollars par personne tous les ans. Les effets de ce revenu sur la population de cette ville ont été très peu analysés. Une chercheuse a cependant pu démontrer qu’il y avait eu, chez les jeunes, une diminution sensible des petits crimes et une augmentation du niveau de scolarité.

Depuis 2008, un projet pilote est en cours dans le village de Otjivero en Namibie, avec pour but de convaincre le gouvernement d’élargir le programme à tout le pays. Depuis la mise en place du programme, les chercheurs sur place ont constaté une augmentation de l’activité économique de 30 % et une baisse drastique de la pauvreté financière et sanitaire.

Avec le soutien du syndicat de travailleuses SEWA et l’UNICEF, plusieurs expérimentations sociales ont été menées dans des villages de la région de Madhya Pradesh en Inde. Les résultats préliminaires publiés en 2014 sont très positifs, notamment sur la pauvreté, le désendettement des familles, la santé et l’émancipation des femmes.

Des groupes d’action sur le revenu de base

Une carte de groupes d’action sur le revenu de base sur le revenu de base est tenue par le Mouvement français.

Le revenu de base sur Facebook

Pour les personnes multilingues, difficile de faire plus rapidement un tour du monde du mouvement pour le revenu de base que ces pages Facebook:

Robin Ketelaars, administrateur de Basic Income Europe, a répertorié 270 pages FB consacrées au revenu de base.