Les arts et le revenu de base

75 000 artistes se mobilisent

Aujourd’hui, des artistes, des auteur.trice.s, des technicien.ne.s et des interprètes demandent au Premier ministre Justin Trudeau de créer un revenu minimum garanti permanent.

Lettre publique
de communautés artistiques du Canada
en faveur d’un revenu minimum garanti


Les effets de la pandémie sur les vies humaines sont dévastateurs. Des millions de personnes sont toujours sans travail, des lieux de diffusion, toujours fermés, des moyens d’assurer la subsistance des travailleur.se.s, perdus.

« En tant que partenaires du secteur des arts et de la culture, nous vous demandons de donner aux Canadien-ne-s la chance de vivre, et non plus seulement de survivre. »

« Un Revenu Minimum Garanti serait développé sur la base des programmes existants incluant la PCU. Il offrirait une sécurité financière qui comblerait les besoins de base des individus et leur permettrait de participer pleinement à la société en vivant avec dignité, peu importe le
statut de leur emploi. »

Cette lettre publique, signée et endossée par plusieurs grandes organisations du secteur des arts et de la culture au Canada ainsi que par plusieurs artistes de renom, enjoint le gouvernement à faire preuve de créativité en adoptant un « un programme universel et inconditionnel de soutien au revenu garantissant un seuil de revenu minimum à toutes les personnes qui en ont besoin ».

Dans un contexte comme celui de la pandémie de la Covid-19, le Canada pourrait mieux affronter épreuves, maladies et ruptures avec un revenu garanti. « C’est ici et maintenant que le changement peut survenir », écrivent les co-auteur.trice.s de la lettre : Craig Berggold, Zainub Verjee et Clayton Windatt.

« Il est temps d’adopter un revenu garanti », proclament des acteurs de la communauté artistique de partout à travers le Canada, incluant le Gwaandak Theatre (Yukon), le Conseil québécois du théâtre (Québec), le South Asian Visual Arts Centre (Ontario), le Kehewin Native Dance Theatre (Alberta), les techniciens de la scène et du film de l’I.A.T.S.E., la Fédération canadienne des musiciens, les artistes visuels de CARFAC, la Fédération culturelle canadienne-française, la Canadian Actors’ Equity Association, la chanteuse d’opéra Adrianne Pieczonka, l’autrice Judy Rebick, le cinématographe John Greyson, et bien d’autres…

En anglais, on peut trouver le dossier complet de ce projet ici.

Question d’intérêt

Ce balado de Gérald Fillion (RDI économie) consacré au revenu de base est à compter parmi les couvertures médiatiques les plus intéressantes, sérieuses et de qualité que l’on ait eues en ces temps de virus…

Gérald Fillion y reçoit les universitaires Geneviève Tellier (U. Ottawa) et François Blais (U. Laval), ce dernier ex-ministre. On peut ne pas être d’accord avec leurs prises de position, mais grâce aux questions très justes de Fillion, ils décrivent posément l’état de la question, et son futur probable.

Bonne écoute!

Urgence et revenu de base

La pandémie que nous subissons actuellement donne à réfléchir, c’est le moins que l’on puisse dire; entre autres sujet de réflexion, il y a le rôle que pourrait y jouer un revenu universel, temporaire ou non, afin de diminuer les difficultés que toute urgence nous fait connaître.

L’Institut Brookings a publié récemment un article de Ugo Gentilini qui soutient que dans la lutte contre COVID-19, il pourrait bien y avoir un rôle pour un revenu de base universel unique, mais qu’une délibération minutieuse est nécessaire pour établir si c’est la meilleure réponse politique.

Il fait cinq propositions d’utilisation d’un tel revenu pour lutter contre une pandémie. Selon lui, les expériences précédentes d’interventions permettent de tirer cinq leçons. Elles concernent:
– les risques d’inflation,
– les tensions sur les systèmes de distribution,
– la communication,
– la synchronisation avec d’autres filets de sécurité
– et l’utilisation de crises temporaires pour apporter des changements permanents.

Pour en savoir plus, lire l’article.

Mise en oeuvre attendue

Dans un communiqué récent, à l’approche du dévoilement du budget 2020-2021, le Collectif pour un Québec sans pauvreté rappelle quelques urgences au gouvernement Legault, dont:

Mettre en œuvre le revenu de base

Extrait:

«Voilà près de deux ans que le projet de loi visant l’instauration du programme de Revenu de base a été adopté et le règlement visant sa mise en œuvre n’a toujours pas été édicté, souligne Serge Petitclerc en terminant. Rien ne justifie un tel report. Rappelons que ce programme est censé assurer des revenus à la hauteur de la MPC [Mesure du panier de consommation] aux personnes avec des contraintes sévères à l’emploi, en plus de les exempter de plusieurs des conditions et pénalités inhérentes aux autres programmes d’aide de dernier recours.

«Le Collectif tient à ce que le règlement soit adopté rapidement afin de confirmer que les gens auront bel et bien accès à un revenu leur permettant de couvrir la totalité de leurs besoins de base et aux autres mesures promises comme l’individualisation des prestations, l’exemption des gains de travail et l’exclusion unique de 500 000 $ pour la valeur des biens et les avoirs liquides. Le gouvernement a créé de telles attentes avec ce programme que tout recul serait intolérable.»

SOURCE:

Merci au Collectif: c’est un rappel opportun.

Pour en lire plus:
https://www.lelezard.com/communique-19162185.html